Le CBD : on vous dit tout

Ces fameuses lettres qui suscitent tant d’interrogation. C’est quoi exactement le CBD ? C’est légal ? Quel effet peut-il avoir ? Comment en consomme-t-on ? Ce n’est finalement pas un acronyme mais bien simplement une abréviation, celle du mot cannabidiol. On se perd souvent entre le chanvre, le cannabis, le THC, le CBD … ils se distinguent pourtant bel et bien. Ce « cannabis light » est convoité pour ses vertus. Restez avec nous, on vous dit tout sur le CBD.

Mais qu’est-ce que c’est ? 

Le CBD c’est en réalité : le cannabidiol.

Commençons par la signification : « Cannabi » la racine du mot, se retrouve dans cannabis : la plante dont la molécule est extraite. Un « diol » est quant à lui un composé chimique. Donc par définition, le CBD c’est une molécule organique extraite du plant de cannabis. Le CBD représente alors l’une des principale substance active de la plante chanvre, la fleur du cannabis. 

Pour extraire le cannabidiol, il faut donc suivre les réglementations en vigueur. C’est pourquoi le CBD reste un produit assez rare.

Comment c’est règlementé ?

En France, le CBD est légal à la production, commercialisation et consommation. La culture du CBD est autorisée en Europe si elle contient peu de THC : la principale molécule du cannabis. Elle est toutefois réglementée et contrôlée. Il n’est par conséquent pas possible d’en planter chez soi, même pour un usage personnel.

Le CBD est alors devenu légal en France, sous certaines conditions :

  • La plante Chanvre doit avoir une teneur en THC qui n’est pas supérieure à 0,2%.
  • Les fleurs et les feuilles ne peuvent être récoltées, importées ou utilisées que pour la production industrielle d’extraits de chanvre.
  • Les produits contenant du CBD ne peuvent pas revendiquer des allégations thérapeutiques,
  • Les publicités en faveur de produits contenant du CBD ne doivent pas entretenir de confusion ou faire l’amalgame avec une consommation de cannabis à usage récréatif et faire ainsi la promotion du cannabis.

L’Organisation Mondiale de la Santé a recommandé, fin 2017, le non-classement du cannabidiol comme substance contrôlée. Il n’est donc pas considéré comme une drogue puisque qu’il n’est pas reconnu comme étant un stupéfiant, notamment car la substance n’est ni toxique, ni addictive. 

Sous quelle forme le retrouver ? 

La molécule a été déclinée sous plusieurs produits de consommation. De nos jours, le CBD peut donc se consommer sous diverses formes :

  • Huiles CBD : à intégrer ou à appliquer sur la peau. Il suffit d’ajouter quelques gouttes à un aliment, une boisson, ou bien placer la pipette sous la langue pour un effet plus rapide. 
  • Infusion : à consommer, utilisées pour la réputation.
  • Gélules : les prendre comme complément alimentaire. 
  • E-liquides CBD, CBD en cigarettes électronique : avec différents arômes et dosages. 
  • Cristaux de CBD : à ingérer, diluer dans une boisson, un plat ou à laisser fondre sous la langue.
  • Crème : à appliquer sur la peau. Le CBD est surtout utilisé par ce biais pour traiter des troubles localisés (douleurs aux articulations, acné, psoriasis, maladies de la peau…) en complément des produits classiques.
  • Fleurs de CBD : en senteur ou infusion, seules ou en mélange avec d’autres ingrédients, notamment comme produit à fumer, tisanes ou pots-pourris. 
  • Cosmétiques : le CBD peut être autorisé comme ingrédient dans les produits cosmétiques. 
  • Aliments : pour les produits alimentaires à base de CBD, seuls les graines, fibres de chanvre et produits dérivés sont autorisés en tant que denrées alimentaires, y compris les compléments alimentaires, aliments pour animaux et ingrédients de ces produits. 
  • Chewing-gums : une méthode appréciée parce qu’à la fois simple et pratique.
  • Sous forme de pâte : ingérée seule ou avec des aliments. 

Quels sont les effets ?

Nous possédons tous des récepteurs dits « cannabinoïdes » dans notre cerveau. Il s’agit des récepteurs sur lesquels se fixent le THC. Le CBD n’agit que très peu sur les récepteurs cannabinoïdes, en revanche il agit au niveau du cerveau notamment sur les récepteurs à la dopamine et à la sérotonine, ce qui en fait un produit psychoactif à part entière. Les études sur le CBD ont montré que le CBD à faible dose a des effets bien-être, et qu’il permettait de réduire : 

  • L’anxiété
  • Le diabète
  • Les inflammations
  • Les crises chez les patients atteints de schizophrénie
  • Les troubles du sommeil 
  • Les crises d’angoisse
  • Les crises d’épilepsie
  • Les nausées et vomissements, entre autres liées aux chimiothérapies
  • Les maladies de peau (acné, psoriasis)
  • La prise de poids et l’appétit
  • Les douleurs d’arthrose et les contractures
  • Les addictions à des substances telles que l’alcool
  • L’apparition de maladies cardio-vasculaires

Le CBD est reconnu pour ses propriétés anxiolytiques et antidépressives. Il agit aussi sur certains récepteurs liés à la douleur ou l’anxiété. Il profite également d’une image positive puisqu’il est perçu comme un produit naturel.

De plus, le CBD permet de soulager des douleurs dites neuropathiques. Ces douleurs sont difficiles à calmer par les médicaments tels que le paracétamol ou la morphine. Le CBD est donc une molécule utile pour les patients atteints de sclérose en plaque ou encore de fibromyalgie. L’utilisation du CBD chez ce type de patients permettrait d’améliorer sensiblement leur qualité de vie. 

Retenez bien que le CBD vendu en boutiques n’a pas de propriétés médicales, il n’élimine ou n’empêche pas la douleur et l’anxiété, mais il agit sur le système nerveux pour en réduire l’intensité. Cette substance reste très efficace car elle fonctionne comme un prolongement des défenses naturelles de notre système nerveux. Si les cannabinoïdes nous font de l’effet, c’est parce que le corps humain possède les récepteurs adaptés et qu’il produit lui-même une sorte de THC naturelle.

Il faut garder à l’esprit que l’étude du CBD est récente. Les recherches se poursuivent. 

Quelles sont les précautions ?

Des indications sont en plus à prendre en compte : Le CBD peut interagir avec certains médicaments de type antiépileptiques, anticoagulants, immunosuppresseurs ou de la méthadone, les traitements pourraient alors être impactés à cause des interactions avec le CBD. De plus, ses traces de THC potentiellement présentes dans les produits contenant du CBD peuvent passer dans le sang ou la salive. Il faut donc être prudent quant à la prise du volant suivant la consommation, qui pourrait être détectée lors de contrôles. Le cannabidiol à faible dose a   peu d’effets secondaires : légers troubles digestifs, bouche sèche. Sa consommation peut en revanche avoir des effets de sédation et de somnolence.  

Où en trouver ? 

Ne cherchez pas plus loin, nous avons ce qu’il vous faut !

Si vous avez des douleurs prémenstruelles, des règles douloureuses ou l’endométriose la marque Srawberry Underwear propose une huile de CBD afin de mieux vivre votre cycle menstruel.  

« L’appareil génital féminin est composé d’un très grand nombre de récepteurs cannabinoïdes ainsi, lorsque le corps souffre, des récepteurs présents dans l’organisme vont capter la molécule du CBD et transmettre le message au cerveau/corps afin de libérer son action. De cette façon, les cannabinoïdes rééquilibrent l’organisme et le système hormonal, et soulagent notamment des douleurs liées à l’inflammation comme des règles douloureuses, l’endométriose, les migraines, douleurs musculaires, articulaires, stress, angoisse etc. Les propriétés du CBD sont anti-inflammatoires, antiseptiques et anti-stress. »

Rendez-vous dans la catégorie beauté de votre site ethiqueprivee.com ! https://www.ethiqueprivee.com/produit/period-huile-de-cbd-15-huile-de-coco-aromes-naturels-fraise-et-menthe/

 

© Éthique Privée. Tous droits réservés.