Le dentifrice solide, mode d’emploi

Passer à la salle de bain zéro déchet signifie bannir le plastique de sa salle d’eau. Outre les bouteilles de gels douche et shampoings, qui sont les premiers pollueurs dans le viseur, on oublie parfois que le dentifrice fait lui aussi partie des consommables récurrents. Les tubes de dentifrice ne sont pas recyclables, la faute à une composition multicouche alternant plastique et aluminium. Comment concilier hygiène bucco-dentaire et préservation de l’environnement ? Facile, il suffit de troquer son tube contre un dentifrice solide !

À la mi-juin, nous apprenions que le groupe Unilever s’engageait à rendre recyclables les tubes de dentifrice de ces marques d’hygiène buccodentaire (Signal, pour la plus connue) d’ici 2025*. Une initiative positive qui emboite le pas à celle prise par Colgate au début de l’année 2020 pour une de ses gammes de dentifrice dont l’aluminium a totalement été retiré de la composition du tube, lui permettant ainsi d’entrer sur les chaînes de tri. Si ces nouvelles sont encourageantes, leur échéance parait encore lointaine face à l’urgence climatique. Des solutions existent pour agir dès aujourd’hui : le dentifrice solide.

Prendre de nouvelles habitudes avec le dentifrice solide

Depuis la nuit des temps, une question déchire les familles : est-ce que l’on mouille sa brosse à dents avant, ou après y avoir étalé son dentifrice ? Le dentifrice solide vient clore le débat en proposant de nouvelles manières de se brosser les dents ! Plusieurs formats sont disponibles : 

  • Le galet : il ressemble à un shampoing ou un savon solide. Pour l’utiliser, il suffit d’humidifier sa brosse à dents et de venir la frotter dessus. Une légère mousse va se former, trois ou quatre passages suffisent à récolter la quantité adaptée de dentifrice. 
  • Les pastilles : à la rédaction, c’est sans doute le format que l’on trouve le plus ludique et le plus adapté aux enfants ! Croquez la pastille, avec la salive elle va rapidement se dissoudre. Il n’y a plus qu’à frotter avec votre brosse à dents et rincer une fois que c’est terminé.
  • La sucette : c’est peut-être elle qui va désormais diviser les foules. Deux manières de l’utiliser, soit comme le galet, en frottant directement sa brosse à dents dessus, soit comme les pastilles, en grignotant des petits morceaux pour créer de la mousse et venir brosser ensuite.

Dentifrice solide ou traditionnel : quelles différences ?

La texture est une des principales différences perceptibles entre un dentifrice solide ou une pâte traditionnelle. L’aspect crémeux laisse place à une mousse très aérienne. Les premiers brossages peuvent être frustrants, car on a souvent l’impression de ne pas avoir assez de matière sur sa brosse à dents. Il s’agit seulement d’un coup à prendre, rapidement, cette sensation deviendra tout à fait naturelle. Deuxième différence notable entre les deux produits : leur emballage ! Avec le dentifrice solide, les tubes sont relégués à l’état de vieux souvenirs. Leur composition ne fait appel qu’à très peu d’eau, c’est ce qui leur permet d’être conservés à l’air libre en toute sécurité.

Envie d’essayer le dentifrice solide ?

Sur ethiqueprivee.com, retrouvez les dentifrices solides de la marque Pachamamaï. À la menthe, au charbon ou à la fraise, shoppez-les à petits prix grâce à nos ventes privées. Tips des vacances : votre dentifrice peut embarquer dans l’avion avec vous, et vous suivre tout l’été !

* Pour le marché français et indien

Sources : https://www.lsa-conso.fr/vers-le-recyclage-des-tubes-de-dentifrice,384323

© Éthique Privée. Tous droits réservés.