Comment réaliser son propre Bokashi, la nouvelle poubelle Japonaise tendance

Aujourd’hui, on vous présente une façon innovante et écologique de trier vos déchets, tout droit venu du pays du Soleil levant. Le Bokashi !! Le Boka quoi ?? Et bien « Bokashi » est un nom japonais qui signifie : « matière organique bien fermentée ». Pour faire simple, c’est une sorte de compost. Il est utilisé depuis toujours par les fermiers et jardiniers japonais, mais eux faisaient fermenter du son de riz avec un mélange de bactéries pour créer leur bokashi. On vous explique tout sur ce moyen simple et pratique pour revaloriser sa matière organique sans jardin, que vous viviez en appartement ou dans une maison.

Comment ça marche ?

Pour créer son propre Bokashi, rien de plus simple. Il suffit d’être équipé d’un seau Bokashi, de son de blé enrichi aux en bactéries et de vos propres déchets organiques. L’efficacité du Bokashi se base sur le principe de la fermentation. Un processus rendu possible grâce aux micro-organismes efficaces (EM) présents dans le blé. Il existe néanmoins 2 variantes de fermentation :

La première est obtenue par un procédé appelé aérobie, qui consiste à entasser ses matières organiques comme dans un compost. La seule différence avec le compost ordinaire est que le bokashi fermenté de cette manière contient bien davantage de micro-organismes utiles.

La seconde est appelée : fermentation anaérobie, donc sans oxygène. Au lieu de ça, on ajoute le “son au bokashi actif” qui va acidifier les déchets organiques (déchets de cuisine et de jardin pour obtenir un compost de qualité.

Il peut être très avantageux pour des personnes vivant en appartement, car c’est un moyen simple et pratique de revaloriser ses déchets, et en plus, il n’ya pas d’odeurs !

Comment bien utiliser votre Bokashi

1. Avant de mettre les déchets, penser à mettre 20 ml d’activateur au fond du seau

2. Mettez ensuite vos déchets organiques dans le seau : fruits, légumes, viande, poisson, laitages, oeufs, pain, café, thé, aliments crus ou cuits, mouchoirs en papier…. Presque tout y passe !

3. Pensez à tasser le tout en pressant les déchets pour éliminer les poches d’air.

4. Puis, sur chaque couche de déchets, répandez uniformément l’activateur Bokashi.

5. Remettez le couvercle en vous assurant de l’étanchéité. Essayer de faire en sorte de l’ouvrir uniquement lorsque vous jetez vos déchets. Avec une fermentation anaérobique : moins il y a d’air, mieux c’est.

6. Pensez à récupérez le liquide de fermentation, c’est un super engrais. Le liquide doit être dilué à 1/100 (10 ml de liquide de fermentation pour 1 L d’eau) pour fertiliser vos plantes (que ce soit au jardin, en pot sur le balcon, ou dans la maison).

7. Laissez fermenter 15 jours avant de pouvoir utiliser le compost.

Facile non ? Maintenant à vous de jouer.

Après utilisation

Après avoir vidé votre composteur Bokashi, rincez le seau, le couvercle et le robinet à l’eau. Inutile d’utiliser du détergent, il risquerait de détruire les micro-organismes qui sont essentiels au fonctionnement de votre composteur.

Pour nettoyer le robinet, versez de l’eau dans le seau Bokashi, avec le robinet en position ouvert et faites couler de l’eau à travers. Lorsque l’eau du robinet n’est plus colorée, vous pouvez le fermer.


Et devinez quoi, on vous propose une gamme de Bokashi de la marque Scasa sur EthiquePrivee.com à des prix imbattables. Alors, prêt à vous lancer ?

© Éthique Privée. Tous droits réservés.